Jumelages

Jumelages

img-presentation-4La commune de Douchy-les-Mines est jumelée avec la Pologne et le Portugal depuis 25 ans et le Burkina-Faso depuis 14 ans. Des amitiés qui se pérennisent !

Il y a peu, le 10 novembre 2015 avait lieu l'anniversaire de ces jumelages. Monsieur le maire Michel Lefevbre, les élus(e)s, président(e)s, membres des associations, visiteurs ont tous pu apprécier ce moment de grande convivialité. Les discours ont ouvert ce rassemblement : des remerciements, des mises à l’honneur, des anecdotes, souvenirs... Monsieur le maire, José Macedo, président des Hirondelles du Portugal, Florence Carboulet, présidente du Comité local France/Pologne, Jean-Marc Cnockaert, président de VIIMA, Evelyne Matuszewski, Conseillère municipale déléguée, ont tous tour à tour offert leur témoignage. Parmi les phrases de Michel Lefebvre : « Le 11 novembre 1990, à l’initiative de notre regretté Stanis SOLOCH, notre commune s’est jumelée avec la ville polonaise de Mielec et la ville portugaise de Vila Nova de Poiarès (...). Cela fait donc déjà un quart de siècle que nous cultivons un lien privilégié avec Mielec et Vila Nova de Poiarès. 25 ans d’une amitié forte qui sera bien sûr amenée à perdurer. Plus récemment, le 17 novembre 2001, les villes de Douchy-les-Mines et Méguet, au Burkina-Faso, se sont unies par les liens, non pas sacrés mais ô combien importants, du jumelage (...).» A l’occasion de cet anniversaire Pierre Kabore, ancien maire de la ville de Méguet, commune de ce pays, a fait parvenir une lettre de fierté concernant ces jumelages en rappelant la richesse du développement de ces échanges culturels. Un courrier parvenant des autorités portugaises a même fait part, ce jour, de l’inauguration à Vila Nova de Poiarès, d’une plaque commémorative en l'honneur de l’anniversaire de ces beaux jumelages. Pour cet évènement, ces trois associations avaient constitué des stands, des expositions de photos mais aussi un temps gustatif aux goûts de chaque nationalité qui a remporté un grand succès ! Cet anniversaire a été un moment précieux pour rappeler les liens, quelles que soient notre nationalité et nos différences... il n’y a pas de frontière, nous faisons tous partie de l’Humanité. Chacun, de part et d’autre des frontières, a œuvré pour entretenir ce qui a été mis en place dans le but de s’enrichir humainement, culturellement et dans l’optique d’offrir aux habitants des opportunités de comprendre, de connaître et surtout d'apprécier ses voisins !